Démarche / documents utilisés

           

Originaire de Wanquetin village à 13 km au Sud Ouest d’Arras, à l’occasion de recherches énéalogiques, j’ai appris qu’une partie des mes ancêtres était protestante ( parmi ceux originaires de Wanquetin, Barly, Sombrin, Avesnes Le Comte, Habarcq, Hauteville, Izel lez Hameaux, Mondicourt et Doullens)

 

Le recensement de 1851 - le seul qui renseigne individuellement sur la religion via une zone prévue - rend compte d’une présence protestante à 10/15 km au  Sud Ouest D’Arras (dans le Pas de Calais), autour de Béthune et entre Doullens et Pas en Artois ( Somme / Pas de calais ).

 

Si cette présence est bien souvent marginale en 1851 ( à part  pour les communes de Famechon et de Wanquetin) elle est effective dans une quarantaine de communes.

Uniquement pour la zone située dans le Pas de Calais autour d’Avesnes le Comte et de Pas en Artois ( donc sans prendre en compte la commune d’Achicourt ni les communes proches de Béthune ni celles situées dans la Somme) une évaluation du ministère des cultes de 1837 situe cette population à près de 800 personnes (Une fiche a été créée pour ce document).

           

Elle était probablement plus importante au début des années 1800.

C’est sans doute ce qui m’a le plus étonné dans les recherches faites depuis le milieu des années 90, le nombre important de protestants qui sont retournés à la religion catholique entre 1800 et 1850 dans cette région.

 

Ainsi, entre 1800 et 1850 et pour le secteur de recherches,

Il y a eu près de 50 abjurations dans 15 communes, 118 mariages catholiques faits plusieurs semaines ( ou plusieurs mois ou plusieurs années)  après le mariage civil dans 19 communes.

 

D’un point de vue informatique, une table MYSQL est mise à jour. Une personne pour figurer dans cette table doit  figurer dans au moins un « événement protestant » (voir la liste plus bas).

Il n’y a pas  de propagation automatique. Ainsi sans événement protestant, le père ( ou le fils) d’un protestant n’est pas automatiquement considéré comme protestant.

 

Cas particulier des mariages.

 

Concernant les mariages faits au temple de Tournai ou dans le cadre de l’édit de Tolérance de 1787, les 2 conjoints sont considérés comme protestants.

 

Concernant les mariages civils hors cérémonie catholique, ce seul événement ne suffit pas (cas des mariages mixtes) ou n’est plus pris en compte avec la sécularisation de la société (après 1850, date arbitraire, il en faut une).

 

Si les 2 personnes sont protestantes du fait d’événements personnels, pas de souci.

 

Sinon prise en compte de chacun des conjoints :

 

Si un des 2 parents d’un conjoint  (d’un mariage NMD non BMS) est protestant alors ce conjoint est considéré comme protestant.

 

Si  les  parents d’un conjoint d’un tel mariage ont également fait un mariage hors cérémonie catholique, alors ce conjoint est considéré comme protestant.

 

Si  au moins un frère ou une sœur d’un conjoint a également fait un mariage hors cérémonie catholique, alors ce conjoint est considéré comme protestant.

 

Si grand parent(s) ou oncle (ou tante) protestant ou cousin(e) germain(e) protestants

            Alors ce conjoint est considéré comme protestant.

 

On est toujours dans le cas où le couple a fait un mariage civil sans cérémonie catholique.

 

Cas particulier de la période révolutionnaire et post révolutionnaire

          

La  notion de « seul mariage civil » -   si ce mariage a eu lieu avant la présence d’un curé– ne suffit évidemment pas pour créer un indice de protestantisme.

 

Dans la quasi totalité des communes, vers 1803-1806, il y a des mariages catholiques de « régularisation » des mariages civils faits dans les années 1792-1802. Nous n’avons pas les moyens de distinguer les mariages catholiques de «régularisation post révolution » de ceux qui  indiqueraient une conversion vers le catholicisme.

 

Passé cette période de « régularisation post révolution », on  trouve parfois des baptêmes avec indication « issu du seul mariage civil », ce mariage civil ayant été fait entre 1792 et 1802. 

 

Exemple, mariage civil en 1798 et baptême en 1813  issu de ce seul mariage civil alors que de nombreux mariages de « régularisation post révolution » ont eu lieu dans cette commune en 1805/1806.

 

Ce cas n’est pas rare dans la région.  On est probablement dans le cas d’une famille d’origine protestante où les parents ne vont pas jusqu’à se marier à l’église catholique mais où les enfants sont baptisés catholiques.

 

 

Après 1850

 

            La date est un peu arbitraire, il en faut une.

La société se sécularise, les mariages hors cérémonie catholique ne sont plus un « début de critère » d’appartenance à la religion protestante.

 

 

Rappel

 

Ne pas oublier – comme dit plus haut – que le seul mariage civil hors cérémonie catholique ne suffit pas pour considérer que les 2 mariés sont protestants.

 

          

Evénements pris en compte pour la recherche de protestants :

·        Membre du temple de Tournai.

·        Acte fait en vertu de l’édit de tolérance de 1787.

·        Figure dans les papiers de Visme.

·        Figure dans la souscription de 1821 pour la construction d’un temple à Wanquetin,.

 

·        Baptême avec père absent.(1)

·        Naissance hors Cérémonie catholique.

·        Baptême catholique quelques mois ou quelques années après la naissance

·        Mariage hors Cérémonie catholique .

·        Mariage catholique quelques mois ou quelques années après le mariage civil

·        Décès hors Cérémonie catholique.

·        Abjuration.

 

·        Acte notarié mentionnant la religion protestante.

·        Figure dans les recensements de 1841 ou 1851 en tant que protestant.

 

1 : Le critère seul de  «père absent » n’est finalement pas retenu.

 

Ainsi, dans certaines communes, par exemple  à  Bailleulmont et Gouy En Artois dans les années 1780/1790 pour une grande partie des baptêmes, il y avait cette mention. Il ne semble pas y avoir un rapport direct avec le protestantisme.

 

Une discussion sur le forum GENNPDC a été bien utile.

 

 

Evénement pris en compte depuis le 2/12/2015.

 

Avant 1792, baptême avec  (parrain ou marraine) recensé parmi les protestants du village.

 

 

Fait pour la commune de Sombrin.

 

 

Deux nouveaux critères ont  été pris en compte :

 

Avant 1792 ou après la période de régularisation post révolutionnaire

 

=>  les confirmations de personnes de plus de 18 ans.

Ainsi parmi les confirmés, on rencontre des personnes mariées ou âgées de jusqu’à 87 ans.

La limite de 18 ans est bien sûr un peu arbitraire, il en faut une.

 

ð      les Baptêmes sous condition hors cas de l’ondoiement.

 

 

 

 

Documents utilisés :

 

            Eglises Wallonnes de la barrière

            A Tournai, Armentières, Menin, Ypres et  Namur.

                                   Concerne les protestants qui se déplaçaient dans ces villes dans les années 1700-1780.

·        Tournai représente 90% des mariages. 

      ·        Il y a une liste spécifique à Tournai : «Personnes inscrites à Tournai ».  Au total 2 916 personnes.

                                                           Cette liste concerne essentiellement des personnes vivants en France.

                                    ·        Le village d’origine est mentionné. Figurent entre autres  des personnes de Barly, Habarcq, Lattre Saint Quentin, Wanquetin. 

                                   Fichier de type pdf disponible sur Internet :

                                               http://nordnum.univ-lille3.fr/ark:/naan/a0114331432655dwf98                                                   

 

 

            Les papiers De Visme. Conservés à la S.H.P.F

                                                                       Société de l’histoire  du protestantisme français 

                        Liste nominative par village de chefs de foyer de familles protestantes.

                        Document établi en 1803/1804.                                             

Les villages mentionnés sont dans le Pas de Calais, au nord de la Somme ainsi qu’au nord de l’Aisne.

 

Si les papiers De Visme sont essentiels, quelques remarques :

 

·        Toutes les communes du secteur étudié ne figurent pas, notamment pas Habarcq où d’autres documents indiquent une forte présence protestante jusqu’au début des années 1800.

 

·        Ces papiers De Visme datent donc de 1803/1804, seulement 16 ans après l’édit de tolérance de Versailles. Certains protestants avaient sans doute encore une réticence à se déclarer ‘officiellement’ protestant. Exemple, dans la commune d’Izel les Hameaux, seulement 2 foyers protestants. D’autres documents montrent qu’il subsistait une dizaine de familles protestantes. 

 

·        Lorsque seule une personne âgée était restée protestante dans une famille, dans quelques cas, elle peut ne pas figurer dans ces papiers. Exemple à Sombrin, Vaast Louis décédé en 1805 hors sépulture catholique ne figure pas dans cette liste.

 

·        Parfois les noms sont écrits à partir d’une phonétique approximative. Exemple à Barly, Tabarre Jean Baptiste au lieu de Tabary Jean Baptiste.

 

Le  plus souvent, il a été possible de trouver un patronyme très proche phonétiquement.

 

Parfois cependant, aucun habitant du village n’a pu être rattaché au patronyme indiqué.

                                    Ainsi pour Noyelle-Vion, Coux( ?) Joseph.

 

 

 

La souscription de 1821 faite par les protestants de Wanquetin . Conservée à la S.H.P.F

                                                                                                                                             Société de l’histoire  du protestantisme français 

Il s’agit d’une souscription faite par 53  « chefs de famille »  protestants adressée au préfet du Pas de Calais concernant la construction d’un temple.

  

Les Recensements de 1841, 1851, 1861 et 1866 .

                        Consultables sur le site des archives départementales du Pas de calais 

           Seuls ces recensements renseignent sur la présence de protestants.

 

Celui de 1851 est le plus riche en infos, en effet des colonnes sont prévues pour renseigner sur la religion de chaque personne.

 

Ceux de 1861 et 1866 sont purement statistiques, on peut connaître le nombre de protestants par commune.

 

Pour le recensement de 1841, on peut rencontrer la mention ‘protestant’ dans une zone de type commentaire.

                       De fait, cette possibilité est utilisée par peu de communes.

 

 

 

 Actes notariés - série 4 E 32 et 4 E 33.

 

Les documents papiers sont consultables aux archives départementales du Pas de Calais à Dainville.

 

C’est une mine d’infos  que je recommande (bien au delà de mes recherches)

 

Les documents originaux sont donc aux archives départementales du Pas de Calais (mais pas sur Internet). 

 

Des membres de l’A.G.P. ont collationnés ces actes notariés dans plusieurs brochures.

J’utilise ces brochures, elles sont bien pratiques (notamment avec un index des patronymes et des lieux en fin de chaque brochure) .

 

 

            Les B.M.S antérieurs à 1792. Consultables sur le site des archives départementales du Pas de calais

 

B.M.S. = Baptême / Mariage / Sépulture.

Concerne l’église catholique.

 

·    Recherche de baptêmes avec mention «père absent » ou « père présent ». 

·    Recherche de baptêmes  sous condition ( hors cas de l’ondoiement).

·    Recherche d’abjurations du protestantisme.

·    Dans ces actes, il y a parfois mention de la religion protestante ( y compris en dehors de l’abjuration)

 

 

 

 

Les B.M.S postérieurs à 1792. Les documents papiers sont consultables aux archives départementales du Pas de Calais à Dainville.

 

                        Pour beaucoup de communes, ils commencent en 1803.

                        Chercher dans les documents 9J ( exemplaire paroissial) ou 74J (exemplaire diocésain) 

                                   Parfois quand l’exemplaire paroissial n’existe pas, l’exemplaire diocésain est précieux.

                                   Exemple à Habarcq pour la période ( de mémoire)  1804- 1829.

 

            Comme pour les BMS antérieurs à 1792,

                                   Recherche des baptêmes :

·        Avec mention «père absent » ou « père présent ». 

·        Sous Condition ( hors cas de l’ondoiement).

·        Abjuration du protestantisme.

 

Mais aussi confirmation de personnes âgées de plus de 18 ans.

Ainsi, au delà de la période post révolutionnaire, dans plusieurs communes, on rencontre des confirmations avec des personnes mariées.

 

 

Ce document peut également renseigner  sur l’existence ou non d’un mariage catholique.

                      Exemple : X décédé le .. « marié uniquement civilement à Y »

 

 

De plus, par  comparaison avec les N.M.D on peut connaître les actes civils faits hors cérémonie catholique.

 

           N.M.D = Naissance / Mariage / Décès.

           Concerne l’état civil et donc postérieur à 1792.

 

Les N.M.D  - comme les BMS antérieurs à 1792 – sont consultables sur le site archives départementales du Pas de calais.

 

           Hypothèse :

Les actes hors cérémonie catholique étaient faits par des protestants.

 

           Hypothèse très probable en Artois pour les années 1800-1850.

Elle le serait de moins en moins pour des périodes plus proches de nous.

                                             

           Quelques précautions avant de prendre en compte un acte  « NMD non BMS ».

                      Certaines sont de bon sens d’autres dans l’esprit « dans le doute, ne pas retenir » . 

 

                      Pour les actes de naissance.

                                  Il faut que le couple vive dans le village.

 

                      Pour les actes de mariage.

                                  Ne pas retenir si la femme est originaire d’un autre village.

 

                      Pour les actes de décès

                                  Ne retenir que si la personne était domiciliée dans le village.

 

La pratique et le bon sens  ont  amené à exclure les décès de nouveaux nés, de personnes aux armées, de personnes en prison.                          

 

Enfin, par  comparaison BMS/NMD on peut connaître les mariages catholiques faits plusieurs années après l’acte civil.

 

           On est donc dans le cas du passage de la religion protestante à la religion catholique. 

Ainsi à Izel-les-Hameaux en 1841, 8 mariages catholiques plusieurs années après le mariage civil.